Interview de Valentine Girardot, développeuse front-end et chef de projet multimédia, vous donne quelques bases pour travailler votre référencement. Si vous voulez être visible sur Internet n’oubliez pas que Google est le Grand Manitou du référencement avec ses algorithmes qui dominent le monde du web ! Les algorithmes de référencement de la plupart des moteurs de recherche (Yahoo, Bing, Voilà, etc) sont basés sur ceux du mastodonte. Alors apprenez comment plaire à Google et vous saurez plaire à tous les moteurs de recherche !

 

 

1. Qu’est-ce que le référencement ?

« Ce sont toutes les méthodes permettant de donner de la visibilité sur les moteurs de recherche. Un site bien référencé sera un site en tête de liste sur les pages de recherche (appelées SERP). »

2. Quels sont les enjeux du référencement ?

« Le référencement permet d’augmenter votre visibilité et votre rendement. Il permet aussi d’avoir une meilleure vision de ce que fait une entreprise grâce à l’utilisation des mots-clés et permet d’éviter les conflits de recherche sur deux entreprises ayant le même nom. »

3. Quels sont les différents types de référencement ?

« Le référencement naturel que l’on appelle aussi SEO (Search Engine Optimisation) : Google lance ses robots sur votre site pour visiter vos pages et les indexer. Lorsqu’il commence ce travail votre site sera probablement à la deux-centième page mais plus il sera visité, plus le site remontera de position.

Google saura ainsi qu’il plaît aux visiteurs et qu’il est pertinent (bien sûr il faut aussi travailler le référencement on-page qui est la base). C’est un référencement qui est long mais gratuit, contrairement au référencement SEA qui est plus rapide.

Le référencement SEA (Search Engine Advertising) : C’est un référencement payant qui concerne les campagnes publicitaires. Vous achetez des annonces par exemple avec Google Adwords qui s’affichent lorsqu’une recherche tapée contient les mots-clés que vous avez sélectionnés.

Les annonces payantes s’affichent sur les premières lignes des pages Google (avec « Annonce » marqué en vert devant). Votre référencement augmente ainsi plus rapidement grâce aux visites sur votre site et pour les e-commerce, cela génère plus rapidement plus de profit.

Il existe aussi le référencement « On-page » et « Off-site ». Ils concourent tous les deux à faire augmenter la visibilité de votre site dans les SERP.

Le « Off-site » représente tout ce qui concerne les liens pointant vers votre site, autrement dit la stratégie netlinking. Le « On-page » à l’inverse concerne tout ce qui est directement lié au contenu d’une page. »

4. Que doit-on absolument penser à travailler pour référencer son site ?

  • « La base quand on créé un site est d’avoir un code clair avec une bonne indentation, s’il y a un bug à corriger ou une modification à faire il faut qu’on trouve ce qu’on cherche rapidement sans avoir à parcourir tout le code. De même, il faut créer une bonne architecture du site pour obtenir un site bien structuré.
  • Ensuite, ne pas oublier de créer un sitemap en XML : c’est un fichier qui est récupéré par les moteurs de recherche pour permettre l’indexation du site ; et un fichier « robot.txt » qui indique aux moteurs de recherche quelles URL ils ont le droit ou non de visiter.
  • Aujourd’hui pour le référencement, Google prend également en compte l’aspect responsive (ou « aspect mobil friendly ») : le site doit être aussi bien compréhensible sur un ordinateur que sur un mobile. Dans la mesure où la plus part des recherches sur internet se font désormais sur mobile il vaut mieux ne pas l’oublier !
  • Avec le développement des smartphones, le comportement des visiteurs évolue aussi. C’est un visiteur volage qui passe sur votre site et met à peine quelques secondes pour savoir si votre site va l’intéresser. Le temps de chargement de vos pages ne doit donc pas excéder trois secondes. Ce qui fait que le chargement est long c’est la taille volumineuse des images ou du code source.
  • Les éléments principaux qui composent le référencement « on-page » sont les balises html contenues dans la page, il est primordial de les remplir et correctement :
    • H1 : Le titre de la page (un seul h1 par page !) ;
    • « H » : Les autres « H » sont les titres des parties de votre contenu qui servent à le structurer ;
    • La balise « title » : Celui qui apparaît dans l’onglet ;
    • Les méta-descriptions : C’est le texte qui permet de décrire une page (en donnant envie de la visiter) et qui est récupéré par les moteurs de recherche pour l’afficher dans les SERP ;
    • « Strong » : Cette balise sert à dire à Google que ce sont des termes très importants qui sont mis entre les balises « strong » (autrement dit les mots-clés), généralement ils sont affichés en gras ;
    • « Em » : Elle correspond à un niveau d’importance légèrement en-dessous du « Strong » et ces termes sont généralement affichés en italique (peu utilisé) ;
    • « Alt » : C’est une balise de description d’image à remplir avec des mots-clés. Si l’image ne s’affiche pas sur votre site, le moteur de recherche affiche le texte de cette balise au visiteur ;
    • « Title » de l’image : Le titre de l’image ainsi que le nom du fichier sont des éléments que les robots de Google lisent donc il faut les travailler aussi avec des mots-clés. Ce titre s’affiche au survol de l’image, pensez-y pour vos visiteurs ! »

5. Vous travaillez sur WordPress. Pouvez-vous nous recommander un pluggin pour le référencement sur WP ?

 « Le plus connu des pluggin de référencement pour WordPress c’est « Yoast SEO » avec ses feux tricolores pour vous signaler votre niveau de référencement et de lisibilité de votre contenu. Il est facile de prise en main même pour les débutants.

Yoast vous permet de signaler les pages que vous souhaitez indexer ou non et régénère le « robot.txt » pour l’indiquer aux moteurs de recherche. Vous pouvez aussi créer « le fil d’Ariane », c’est-à-dire le chemin d’accès aux pages, saisir les métadonnées de la page, les mots-clés principal et secondaires.

Yoast vous affiche également l’analyse des pages et des alertes quand il manque un élément en référencement ou pour augmenter la lisibilité du contenu, en proposant des solutions. »

Valentine Girardot

Valentine Girardot

Développeuse front-end et chargée de projets multimédias chez "Goulard"

– Pour la polyvalence : un Master Produits et Services Mutlimédia en 2018 ;

– Pour la créativité : une Licence de Musicologie en 2016 ;

Compétences en développement et conception :
  • WordPress
  • PHP / MySQL
  • JavaScript
  • HTML / CSS
  •  WebDesign
  • Illustrator
  • Photoshop

http://girardotvalentine.fr

Lorem ut non libero tempus commodo felis ut mattis id