Le netlinking qu’est-ce que c’est ? Vous ne connaissez pas cette technique primordiale pour votre référencement ? Vous connaissez peut-être les backlinks, les liens sortants, le terme de “maillage interne” ou encore les ancres ? Tout ceci constitue les pratiques du netlinking autorisées par le navigateur Google qui détient le monopôle sur la régularisation des usages dans le référencement naturel, appelé aussi SEO. SI vous ne connaissez pas ces termes, pas de panique je vous explique ce qu’est le netlinking et comment cela peut vous permettre d’augmenter votre trafic, remonter votre position dans les résultats de recherche et optimiser le référencement de votre site.

 

Sommaire :

1. Netlinking : l’art de lier votre site aux autres

2.  Le netlinking “White hat” externe et interne

3. Le netlinking “black hat”

4. Le mot de la fin sur : le référencement grâce au netlinking (+ infographie)

1. Netlinking : l’art de lier votre site aux autres

 a. Qu’est-ce qu’est le netlinking ?

Le netlinking est une technique qui consiste à multiplier les liens de votre site pour améliorer sa popularité sur la toile, sa visibilité dans les résultats de recherche (SERP) et donc d’optimiser son référencement naturel (ou organique ou SEO).

InternetOn distingue dans cette pratique le netlinking interne et externe à votre site, « White hat » et « Black hat », les liens entrants (backlinks) et sortants sur vos pages, ainsi que liens entre les pages de votre site, que l’on appelle le « maillage interne » et les ancres. Je vous explique tout cela plus bas un peu plus en détail.

Le netlinking est une pratique surtout recommandée à la création de votre site pour lancer son référencement et dire aux robots de Google qui passeront par là pour la première fois : « Regarde, mon site est nouveau mais il est déjà populaire ». Elle est aussi très utilisée pour une stratégie multisite.

Qu’est-ce que cela veut dire « un site populaire » ? Au lycée si vous êtes populaire, c’est que beaucoup de gens vous apprécient, parlent de vous, ce qui fait que d’autres personnes vont aussi parler de vous et au final vous serez la personne la plus connue du bahut !

Pour le netlinking c’est la même chose. Votre site est apprécié, donc on parle de lui en créant des liens vers votre site. Plus il y a de personnes qui créent de liens vers votre site, plus Google sait que votre site est pertinent par rapport aux recherches des utilisateurs (appelées « requêtes ») et apprécié par ses visiteurs.

b. Pourquoi travailler le netlinking ?

Pour toute entreprise présente sur Internet, c’est un bras de fer continuel avec les algorithmes de Google pour se hisser sur la première page des SERP. Et pire encore pour y rester !

Si vous suivez l’actualité du référencement ou du navigateur n° 1, vous savez peut-être que le Mastodonte a lancé en 2012 l’algorithme « Penguin ». Non ? Alors sachez que le but de cet algorithme était de faire une refonte totale de la page des SERP et donc de la pratique du référencement organique.

Concrètement qu’a-t-il fait ? Penguin a été créé pour lutter contre toutes les techniques employées en violation du code éthique fixé par Google pour indexer vos pages. En majeure partie, les mauvaises pratiques observées, qui ont donné naissance à cet algorithme de nettoyage, étaient liées à la création de liens.

Voici quelques points importants que Penguin traque sur le web :netlinking penguin

    • Liens depuis / vers des sites de mauvaise qualité ;
    • Liens ayant la même ancre ;
    • Liens vers des sites de thématique différente ;
    • Liens depuis les commentaires de blog, les signatures de forum, les templates de sites ;
    • Liens depuis des sites de communiqué de presse, annuaires (cause : surnombre) ;
    • Liens achetés ou détecté comme tels ;
    • Liens en surnombre ou automatisés.

Penguin traque également l’abus de référencement (référencer c’est bien mais trop, c’est trop !) et le cloaking (configurer votre serveur pour envoyer les robots du navigateur sur une autre page que celle que les visiteurs voient).

Vous l’avez compris, avoir une bonne stratégie de mise en place de liens sur votre site est primordial pour votre visibilité, a fortiori pour augmenter le rendement de votre site, voici comment la composer.

2. Le netlinking “White hat” externe et interne

a. Netlinking “white hat” externe

Les pratiques appelées « White hat » sont les pratiques de SEO que les professionnels utilisent pour vous offrir un web de qualité avec des résultats de recherche pertinents.

Les performances du site, l’architecture, l’interface utilisateur et les contenus rédactionnels et médias sont optimisés « proprement » en accord avec les règles officielles données par Google.

Parmi ces techniques :

Les backlinks

Les backlinks sont les liens pointant vers les pages de votre site. Dans le netlinking, c’est la technique qui vous rapporte le plus de trafic et fait augmenter le plus votre référencement. Comme je vous le présentais avec Penguin juste au-dessus, Google a mis en place des règles à respecter car les backlinks sont des concurrents directs de son service de publicités payantes.

Pour faire de bons backlinks faites attention à la notoriété du site, de son propriétaire et qu’il est dans la même thématique du vôtre. Si vous avez une page sur les hémorroïdes par exemple, ne cherchez pas à faire un lien venant d’un site de cuisine (ce serait plutôt cocasse !).

Évitez également la provenance du blog de votre voisine qui raconte « mes hémorroïdes et moi au quotidien ». Même si cela peut être tout à fait intéressant à lire, il vaut mieux préférer faire un lien provenant d’un site santé faisant référence dans le milieu.

Si possible, essayez de faire en sorte que le lien soit placé en haut de la page du site ou dans le texte de la page, par contre évitez le pied de page ou une colonne avec une liste de backlinks.

Sachez que vous pouvez vérifier la note qu’un site a obtenu de Google, appelé le « PageRank » pour choisir les supports de vos backlinks.

Les liens sortants

Les liens sortants sont ceux sur vos pages qui pointent vers d’autres sites. En général, ils sont utilisés pour apporter davantage d’informations sur la signification d’un terme ou sur un sujet. Il est conseillé d’en mettre quelques-uns seulement sans surcharger la page.

Plus concrètement, sur un texte de 1 000 mots vous pouvez placer trois liens sortants en travaillant les ancres et le choix des sites de destinations (comme pour les backlinks). Pour reprendre mon exemple sur les hémorroïdes, vous pouvez faire un lien vers un site de naturopathe, avec pour ancre le terme « remède naturel », pointant vers la page correspondante (pas la page d’accueil !).

b. Netlinking “white hat” interne

Les ancres

netlinking SEOLes ancres sont les mots qui supportent les liens hypertextes. Il y a deux choses à savoir pour bien manipuler les ancres : la première est la diversification des mots utilisés. Google n’aime pas lire les mêmes mots-clés pour un thème, c’est pourquoi on travaille son champ lexical qui peut aussi vous aider à diversifier les ancres.

La seconde chose est la pertinence du terme utilisé. Eh oui ! Les robots du navigateur vont « lire » l’ancre du lien et la page de destination, il faut donc que les deux soient cohérentes l’une envers l’autre. Par exemple, utilisez « l’huile essentielle de patchouli » comme ancre d’un lien vers une page sur les remèdes naturels en cas de crise d’hémorroïdes.

On trouve encore trop souvent « cliquer ici » comme terme d’ancre, mais ce n’est pas parce que vous lisez cela sur une page qu’il faut faire de même. Les règles du SEO évoluent et vous devez adapter votre pratique sinon vous serez pénalisé.

Le maillage

liens SEOLe maillage c’est une mini-toile interne à votre site que vous créez pour relier les pages de votre site entre-elles. De cette manière, vous aidez vos visiteurs à trouver du contenu susceptible de les intéresser page après page et donc de rester plus longtemps sur votre site et montrer au navigateur qu’ils aiment votre site.

Par exemple, d’une page ayant pour titre « Les hémorroïdes », vous pouvez faire un lien vers une page sur « Les plantes pour apaiser vos crises d’hémorroïdes », avec comme ancre le terme « vigne rouge » ou « marronnier ».

Mais sachez que Google apprécie particulièrement le maillage interne car il permet à ses robots d’explorer facilement l’architecture de votre site et d’en comprendre la construction.

3. Le netlinking “black hat”

Le « black hat » rassemble toutes les techniques de référencement non éthiques, discutables et non conformes à celles autorisées par Google, utilisées par les hackers pour « polluer » les SERP et sont pénalisées par les navigateurs.

Parmi celles-ci on distingue :

    • Le cloaking (dont je vous ai déjà parlé au-dessus) ;
    • Rediriger un lien de SERP vers une autre page optimisée pour les moteurs de recherche (le redirect) ;
    • Texte invisible pour les visiteurs, destinés aux moteurs de recherche pour optimiser le référencement (contenu ou texte caché) ;
    • Publication en surnombre de commentaires (le spam de commentaires) ;
    • La création de blog destiné à servir le référencement d’un site ou créer un revenu à base de publicités (splogs) ;
    • Toutes techniques visant à diminuer le référencement naturel des autres sites sur le web (le negative SEO) ;
    • Simuler un grand nombre de visites sur un site grâce à un logiciel ou un script (le spam referer ou refferer) ;
    • Créer des sites spécialement pour pointer vers un site à promouvoir grâce à des liens externes ou backlinks (linkweels ou roue de liens) ;
    • Pirater un site pour y insérer des liens (les liens cachés) ;
    • L’achat de liens backlinks de même thématique que le site à référencer (paid linking) ;
    • Et bien d’autres techniques black hat (=> exemple de lien sortant)..

4. Le mot de la fin sur : le référencement grâce au netlinking (+ infographie)

Google fait des centaines de mises à jour par an, ce qui rend la tâche des professionnels compliquée pour référencer vos pages sur Internet. J’imagine donc que pour ceux qui ne sont pas dans le domaine, c’est comme parler mandarin à un lapin !

Voilà pourquoi il est nécessaire de faire appel à un professionnel, qui parle le langage Google et qui sait l’amadouer : que ce soit un webmaster (pour la création du site), un référenceur (pour le référencement « out page ») et un rédacteur web SEO (pour la rédaction du contenu optimisé SEO).

Enfin, le netlinking est crucial pour gagner en visibilité et vous placer devant vos concurrents sur la page des résultats de recherche, donc ne le négligez pas ! Si vous vous souhaitez le faire vous-même pour des raisons budgétaires, n’oubliez pas l’essentiel : optimiser son référencement oui ! Mais le suroptimiser non !

 

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous sera utile, si c’est le cas n’hésitez pas à me mettre un commentaire et à le partager en cliquant sur les boutons de partage juste en dessous ! Voici une petite infographie pour vous faire un récapitulatif des bonnes et mauvaises pratiques en netlinking (non exhaustif) .

 

netlinking

elit. ut in dictum quis venenatis lectus venenatis, sit